-News/Previews

[Actus] 8e édition du Festival européen du film fantastique de Strasbourg : Première vague de films

Première vague de films dévoilée pour la 8e édition du FEFFS. Karyn Kusama, Julien Seri, du Home invasion, de la nécrophilie, des guêpes tueuses mutantes, des enfants maléfiques... Une programmation qui promet !

STUNG

La 8e édition du Festival européen du film fantastique de Strasbourg qui se déroulera du 18 au 27 septembre a levé le voile sur sa programmation en annonçant une première vague de films.

En compétition, The Invitation, dernière réalisation de Karyn Kusama (Girlfight, Jennifer’s Body), un thriller horrifique où d’anciens amis, invités à un dîner dans une villa chic des collines de Los Angeles, découvrent que cette invitation prend une sombre tournure. Toujours venant de la scène indépendante américaine, They Look Like People de Perry Blackshear, qui flirte avec la SF et le film de paranoïa autour d’un personnage persuadé qu’il est entouré d’aliens malveillants, prenant l’apparence d’êtres humains. Véritable ovni, Crumbs, de Miguel Llanso, propose une vision d’un monde post-apocalyptique dans lequel des artefacts de la culture de masse, comme une bouteille de Coca Cola ou un disque de Michael Jackson, sont devenus des objets précieux, à travers un périple dans les magnifiques paysages d’Ethiopie.

L’Europe en force

Les productions européennes seront très présentes avec deux films espagnols. Tout d’abord Sweet Home de Rafael Martinez qui revisite le Home Invasion autour d’un couple piégé dans un immeuble abandonné alors qu’ils étaient partis pour un dîner en amoureux. The Corpse of Ana Fritz (El Cadáver de Anna Fritz) de Hèctor Hernández Vicens joue sur le thème de la nécrophilie. Toujours parmi les productions européennes, dans The Bunker (Der Bunker) de Nikias Chryssos, Pit Bukowski (Der Samurai) interprète un étudiant qui se retrouve dans une famille plutôt étrange alors qu’il cherche la quiétude d’une chambre isolée pour ses travaux de recherches scientifiques. Et enfin, dans The Woods, le réalisateur irlandais Corin Hardy, nous invite dans une forêt hantée par des créatures maléfiques à la recherche de nouveaux nés.

Dans la section Crossovers dédiée au cinéma de genre au sens large, Uncle John de Steven Piet met en scène un homme âgé au-dessus de tout soupçon essayant de dissimuler un meurtre commis au sein d’une petite bourgade du Michigan rural. Dans Applesauce, comédie noire de et avec Onur Tukel, un quadragénaire essaye de découvrir qui lui envoie des membres de corps humains par courrier, tout en démêlant ses problèmes de couple. La France sera aussi présente avec le très attendu Night Fare de Julien Seri (Scorpion), à la croisée des chemins de Taxi Driver et de Maniac.

compétition

Séances de Minuit et documentaires

Les séances de Minuit auront, à nouveau, leur lot habituel de films gores et potaches. Des guêpes tueuses mutantes qui font virer au vinaigre une Garden Party dans Stung de Benni Diez, avec Lance Henriksen. Des métalleux seront aux prises avec une entité maléfique dans Deathgasm de Jason Lei Howden, comédie gore néo-zélandaise. Et enfin, Jordan Galland revisite le film d’exorcisme avec Ava’s Possessions dans lequel des personnages ayant été possédés, assistent à des thérapies de groupe.

Deux documentaires avec GTFO (ou Get The F&#% Out) de Shannon Sun-Higginson qui met en exergue le quotidien des joueuses de jeux vidéo subissant le sexisme des joueurs alors que les femmes représentent 52% des pratiquants. Dans The Visit : An Alien Encounter, le réalisateur danois, Michael Madsen, questionne des scientifiques sur ce qu’il se passerait si un vaisseau extraterrestre se posait sur Terre.

Séances de minuit

Rétrospective Kids in the Dark

L'AUTREDu côté des classiques, la rétrospective Kids in the Dark permettra d’aborder la thématique des enfants dans le fantastique avec neuf films montrant parfois des enfants maléfiques comme Le Village des Damnés de Wolf Rilla, La Mauvaise graine de Melvin LeRoy, La Malédiction de Richard Donner, L’autre de Robert Mulligan, Les Innocents de Jack Clayton ou encore Les Révoltés de l’an 2000 de Narcisso Ibanez Serrador. Mais aussi des enfants qui naviguent dans les ténèbres bien souvent à leur insu, avec La Nuit du chasseur de Charles Laughton, Sa Majesté des Mouches de Peter Brook et L’Esprit de la ruche de Victor Erice.

Autant dire que la programmation de cette 8e édition s’annonce sous les meilleures auspices…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s