-Films Be Kind rewind Chef d'Oeuvre

[Be Kind Rewind] A TOUCH OF ZEN de King Hu (1971)

Superbe. Éblouissant. Innovant... Les superlatifs ne manquent pas pour décrire A TOUCH OF ZEN, le chef d'oeuvre du Wu Xia Pan de King Hu, qui est ressorti il y a quelques semaines dans les salles française à la suite d'une restauration somptueuse. A redécouvrir absolument !

A TOUCH OF ZEN

Grâce à Carlotta Films, deux chefs d’oeuvre du film de sabre chinois ressortent cet été sur les écrans en version restaurée 4K : Dragon Inn et A Touch of Zen, tous deux réalisés par King Hu. Nous nous attardons plus précisément aujourd’hui sur le second, qui fait un retour fracassant au cinéma. Fresque ambitieuse s’étalant sur près de trois heures, A Touch of Zen est une date dans le genre du Wu Xia Pan (film de sabres chinois). Alors qu’il avait déjà livré deux perles du genre (L’Hirondelle d’or en 1966 et Dragon Inn en 1967), King Hu se lance dans un film total qui l’imposera comme un pilier du genre.

Mélange des genres

Tourné sur plus de trois années, A Touch of Zen est un audacieux mélange des genres. Si son réalisateur a démontré lors de ses précédents films qu’il connaissait parfaitement les rouages du Wu Xia Pan, et il le prouve une fois encore, il n’hésite pas ici à le sortir de son carcan et à le confronter à d’autres styles, d’autres genres avec une réussite insolente. Le film débute ainsi dans une atmosphère proche du fantastique. Une ambiance que l’on retrouvera, déconstruite, un peu plus tard dans l’intrigue. L’entrée en matière d’A Touch of Zen et sa première heure sont peut-être d’ailleurs ce que le film propose de plus beau et abouti. King Hu y prend le temps de présenter ses personnages, avec une économie de dialogues et une part de mystère qu’il entretient de manière très habile puisque tout passe par la mise en scène.

A TOUCH OF ZEN

Le spectateur fait dès lors connaissance avec le personnage de Gu Shengzai, le calligraphe lettré, véritable antihéros d’action, qui servira d’évident point d’ancrage au sein d’une galerie de personnages tous plus mystérieux les uns que les autres. C’est l’une des forces d’A Touch of Zen : divulguer au compte-gouttes les informations, juste ce qu’il faut à la bonne compréhension de l’intrigue, mais en laissant suffisamment de points d’ombres pour maintenir l’attention du spectateur.
Pour cela, King Hu profite de ses décors, et surtout des paysages naturels qu’il magnifie avec sa caméra. Les cadrages au millimètre s’accompagnent de mouvements d’appareils réglés comme du papier à musique. Le cinéaste, issu du courant du Wu Xia Pan inspiré de l’opéra chinois, articule sa mise en scène autour des personnages et de leurs mouvements, à l’aide de chorégraphies fluides, que ce soient pour les scènes d’action, les simples déplacements des comédiens ou pour les plans langoureux sur la nature. Le tout est d’une virtuosité folle.

Des accents de western

Les séquences de combat ne sont pas en reste. Ne nous y trompons pas, A Touch of Zen est également remarquable pour ses scènes d’arts martiaux. Les affrontements au sabre ou à mains nues, les envolées des corps font parties des plus belles et efficaces vues sur un écran. On les doit au duo Pan Yaokun et Han Ying-chieh, ce-dernier, chorégraphes, cascadeurs et comédiens ayant oeuvré sur de nombreux films d’arts martiaux, dont certains Bruce Lee durant les années 60-70. Les combats acrobatiques, découpés avec un soin chirurgical, sont d’une lisibilité marquante et toujours d’une incroyable modernité.

A TOUCH OF ZEN

Oeuvre ambitieuse, A Touch of Zen est d’une beauté plastique terrassante. La photographie, magnifique, tire le meilleur parti des décors naturels et confère au film une aura naturaliste aux accents de western. Pour autant, le film n’oublie pas d’offrir un contenu, avec un discours mêlant politique et croyances, violence et harmonie intérieure, action et réflexion. A ce titre, King Hu se rapproche du classique Les Sept Samouraïs d’Akira Kurozawa dans la gestion et la résolution de l’assaut final par le groupe de personnages principaux, qui défendent leurs valeurs, et associent leurs forces (stratagème du faux-semblant, pièges à foison) pour venir à bout de l’assaillant. Si l’on devait trouver un reproche à faire à l’oeuvre, ce serait celui-ci : une conclusion qui tire un peu en longueur et peut-être trop portée sur le mystique.
Au final, A Touch of Zen n’est pas qu’un monument du film de sabres, c’est également une date dans l’histoire du cinéma asiatique, puisqu’il participe grandement à l’éclosion du cinéma chinois sur la scène internationale, grâce à l’obtention du Prix de la commission supérieure technique au festival de Cannes en 1975. Tsui Hark (avec lequel King Hu collaborera quelques années plus tard pour les besoins d’un remake de Dragon Inn), Quentin Tarantino ou Ang Lee se réclament du travail de King Hu. A Touch of Zen, plus de quarante ans après sa sortie, continue de prouver qu’ils ont bien raison… Un chef d’oeuvre du genre !

A TOUCH OF ZEN

A TOUCH OF ZEN de King Hu (Taïwan- 1971)

Excellent

Genre : Action – Wu Xia Pan – Acteurs : HSU Feng, SHIH Chun, BAI Ying, TIEN Peng, Roy CHIAO… – Musique : WU Dajiang – Durée : 180 mn – Distributeur : Carlotta. Ressortie en salles le 29 juillet 2015.

Gu Shengzai, vieux garçon exerçant la profession de peintre et d’écrivain public, mène une vie tranquille avec sa mère, laquelle cherche à tout prix à marier son fils. Lorsqu’une nouvelle voisine vient s’installer à côté de chez eux, l’occasion est inespérée. Mais cette jeune fille mystérieuse n’est autre que Yang Huizhen, dont le père a été assassiné par la police politique du grand eunuque Wei et qui est depuis recherchée pour trahison…

(2 commentaires)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s