[Critique] THE LAZARUS EFFECT de David Gelb

The Lazarus Effect

The Lazarus EffectQuand il ne sort pas la photocopieuse pour ses productions à base de revenants et autres Paranormal Activity, Jason Blum (on ne parle que de lui ici ces derniers temps, ça devient problématique…) met son cerveau en mode « rewind » et va extraire de nos mémoires cinéphiles quelques succès passés qu’il pourrait remettre au goût du jour. Il y a quelques années de cela, en 1990, l’impayable Joel Schumacher était encore un cinéaste à suivre et avait réalisé l’excellente Expérience interdite, une histoire d’étudiants bien curieux explorant la mort volontaire pour visiter l’au-delà et revenir à la vie illico presto. Le thriller de Schumacher, porté par une interprétation de jeunes comédiens prometteurs (Julia Roberts, Kiefer Sutherland, Kevin Bacon, William Baldwin… Tout de même !) avait marqué les esprits et conserve son aura de bon petit film fantastique respectable. Il n’en faut pas plus pour que Blumhouse Productions sente le bon coup en nous remodelant un semblant d’intrigue inspiré de près par le film de 1990.
Lazarus Effect pose lui aussi ses quartiers dans une université au sein de laquelle une équipe de scientifiques travaille avec acharnement sur la formule d’un sérum pouvant ramener les morts à la vie. Le tout dans une optique positive puisqu’il s’agit d’en faire un usage médical. Nos chercheurs sont donc blancs comme neige et pavés de bonnes intentions. Quoique… Après avoir testé le sérum sur des animaux avec succès, le groupe va passer à la vitesse supérieure, contraint et forcé par le décès accidentel de l’un d’entre eux… Mais on ne revient pas d’entre les morts sans séquelles…

The Lazarus Effect

Aucune surprise

Après une première partie présentant les enjeux et notre fine équipe, plutôt correcte dans son genre, car relativement bien amenée et réalisée avec soin, Lazarus Effect plonge dans l’horreur avec le retour à la vie de la sympathique Olivia Wilde (Turistas, Tron : L’héritage), qui fronce sévèrement les sourcils et fait d’innombrables efforts pour nous coller la frousse. Ce n’est pas toujours très subtil, les jump-scares affluent à gogo, mais ça fonctionne de temps à autre. Au détour d’un couloir. Car le film de David Gelb, du fait de son budget très resserré comme toutes les production Blum, peut s’apparenter à un huis clos dérivant sérieusement vers le « film de couloirs » et ses travers. Rien de révolutionnaire là-dedans, puisqu’on attend sans trop de passion à quelle sauce vont être tués les différents personnages. Le gros problème de Lazarus Effect est que son déroulement ne fait strictement aucun effort pour développer ne serait-ce qu’un enjeu scénaristique ou la moindre surprise. Le traumatisme de l’héroïne ne manque pas à l’appel, et les plus attentifs l’auront repéré plusieurs bobines à l’avance… C’est dommage, car le duo Olivia Wilde et Mark Duplass fonctionne assez bien. Ce qui n’est pas le cas des seconds rôles, tous aussi mal écrits et transparents les uns que les autres.
En résulte un produit formaté, sans saveur aucune, qui trouve son salut dans la relative originalité de son script en ces temps de phénomènes paranormaux rabâchés et dans une mise en image parfois inspirée. Mais l’ensemble est beaucoup trop paresseux dans ses ambitions et ses motivations pour emporter l’adhésion.


THE LAZARUS EFFECT
David Gelb (USA – 2015)

Note : 2Genre Horreur – Interprétation Olivia Wilde, Mark Duplass, Evan Peters, Donald Glover… – Musique Sarah Schachner – Durée 83 minutes. Disponible en DVD et Blu-ray le 15 juillet 2015 chez Metropolitan Filmexport

L’histoire : Une équipe de chercheurs universitaires découvre comment ramener les morts à la vie. Ils n’imaginent pas ce que leurs expériences vont déclencher.


Chronique en partenariat avec Cinétrafic qui recense tous les films d’épouvante ici, et tous les films à voir également.

Article de Nicolas Mouchel

Scribouillard créateur d'Obsession B.
Journaliste en presse écrite et passionné de cinéma de genre, particulièrement friand des œuvres de Brian De Palma, Roman Polanski, John Carpenter, David Cronenberg et consorts... Pas insensible à la folie et l'inventivité des cinéastes asiatiques, Tsui Hark en tête de liste... Que du classique en résumé. Les bases. Normal.

Contact : niko.mouchel@gmail.com

Trackbacks

  1. […] rayon des Flops, on ne sera pas étonné de retrouver des productions de Jason Blum comme Ouija, The Lazarus Effect ou encore le troisième chapitre d’Insidious, une série qui avait si bien débuté, mais qui […]

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Three Mothers Films

Si vous n'aimez pas mes films, ne les regardez pas - Dario Argento

CritiKs MoviZ

Critiques de films ...

LA FOUTOIROTHÈQUE

Collection cinéphagique en forme de boxon

Sweet Judas

Le blog qu'on sait pas trop de quoi il parle, mais qu'il est vachement beau.

A Sad Picture Of A Red Sky

Un blog où je vous parlerais de mes passions, le cinéma, la musique, les romans, les comics/BD, les séries TV et qui sait, un jour peut-être je vous parlerais de l’Univers A Sad Picture Of A Red Sky et de mes romans ;) En attendant bonne lecture, bon visionnage et bonne écoute ! D.A.G. //// A blog about movies, music, novels, comics, TV-shows and maybe one day I will talk to you about A Sad Picture Of A Red Sky Universe. Meanwhile, have a good reading, viewing and listening ;) D.A.G.

Le blog de la revue de cinéma Versus

Films de genre & grands classiques

Mauvais Genre

par amour pour le cinéma de genre

Boires et Déboires d'un Zéro Masqué

Beaucoup de cinéma, un zeste de littérature, une cuillerée de sport et d'actualité et un tantinet d'histoires du quotidien d'un zéro.

Les Chroniques de Cliffhanger & Co

Actualités cinéma et séries tv : Critiques, news, analyses...

%d blogueurs aiment cette page :