[Critique] L’HEURE DE LA SORTIE de Sébastien Marnier

Un film français avec Laurent Lafitte. Quoi, ce n’est pas une comédie ? Ni un drame historique sur la mort de Louis XVI ? Mais qu’est-ce que c’est alors ? Un thriller angoissant et intelligent, rien que ça ! Adapté du livre L’Heure de la sortie de Christophe Dufossé, ce film est le deuxième long-métrage de Sébastien Marnier qui avait déjà marqué les esprits avec Irréprochable en 2016.
Sans un bruit, le film commence par un suicide. Celui de monsieur Capadis, professeur de français dans le collège Saint-Joseph, qui se jette par la fenêtre alors qu’il était en plein cours. C’est Laurent Lafitte, sous les traits de monsieur Hoffman, qui va le remplacer en prenant en charge la classe expérimentale des 3e 1, une classe constituée de douze élèves surdoués.
À partir de là, le film va poser son univers un brin décalé, où des personnes se baignent tranquillement dans un lac artificiel à 200 mètres des réacteurs d’une centrale nucléaire. Sans doute choqués par l’événement qu’ils ont vécu, les élèves surdoués ont du mal à faire confiance au professeur remplaçant, qui pourtant essaie de les aider. Un véritable trou générationnel se dessine, entre monsieur Hoffman et ces 3e, qui ne se laissent pas berner par le discours empathique de ce dernier. De réactions étranges en élément mystérieux, monsieur Hoffman les soupçonnent vite de manigancer quelque chose.

Entre indignation et incompréhension  

Le professeur va ainsi découvrir que cinq élèves de la classe cachent un coffre dans une carrière abandonnée. Le coffre, bien dissimulé sous la terre, regorge de DVD dans lesquels on trouve des films, des images d’archives, mais surtout des visions d’horreur de ce qu’est devenue notre société. Tsunamis, pollution du plastique, images insoutenables du traitements des animaux dans les abattoirs. Apolline, Clara, David, Sylvain et Dimitri recensent ces preuves de l’effondrement de la planète à venir. Beaucoup plus lucides que la moyenne, ces cinq enfants ne croient pas en l’avenir, et comment leur en vouloir à la vue de ces images. En visionnant ces films, monsieur Hoffman ne réagit pas, il tente seulement de comprendre pourquoi ils font ça. C’est là qu’est le fossé générationnel. La jeunesse consternée distille un instinct de désobéissance face à ces phénomènes. L’adulte, lui, continue sa vie, ne prend pas la mesure de ce qu’il regarde. Quand il parle d’espoir, les enfants lèvent les yeux aux ciel. Il n’y en a pas pour eux.
Les visions optimistes et pessimistes du futur s’entrechoquent et exhibent l’état ce notre société actuelle. Partagée entre la prise de conscience et
l’incompréhension, la non-réaction. Ce sentiment d’incompréhension, c’est celui qui traverse le professeur Hoffman tout le long du film. Celui d’une génération inconsciente. En substance, L’Heure de la sortie soulève ce débat bien actuel mais se garde bien de donner son avis, du moins jusqu’à la fin.

Une forme horrifique pour un propos réaliste  

Au delà du propos de fond du film, la forme n’est pas anodine. Loin des documentaires catastrophiques, L’Heure de la sortie prend le parti pris de l’angoisse et du thriller pour évoquer l’effondrement de la planète. L’atmosphère, pesante et mystérieuse, repose sur une bande originale sublime composée par Zombie Zombie. Le groupe nous balance ses synthétiseurs aussi horrifiques qu’intrigants du début à la fin, en prenant soin de placer des petites piques d’angoisse. Même si l’ambiance horrifique arrive de manière gratuite par moments.
Côté horreur, le jeu de Laurent Lafitte s’affine pour se coller parfaitement au film. L’acteur livre une prestation plus que convaincante tant dans le registre comique qu’horrifique. Il creuse, espionne et commence quasiment à perdre la boule face à une génération dont il ne comprend pas le point de vue et ce dont elle est capable. Toujours enfermé dans sa vision, ce n’est qu’à la fin que le professeur va comprendre, mais il sera trop tard…
L’Heure de la sortie est un thriller à la limite du fantastique parfois, où une génération lucide sur son avenir fait face à des aînés inconscients, ce qui finalement mène à l’effondrement quoi qu’il advienne. Même si le film ne pose aucun repère géographique et historique, c’est bien notre monde, notre société, notre façon de vivre qui est dépeinte. Et face à cela, la jeunesse n’a d’autres choix que d’agir – en bien ou en mal – pour qu’on la remarque. Même si l’on décèle assez rapidement les ressorts narratifs, cela reste un très bon moment de cinéma qui porte un questionnement nécessaire. Ce long-métrage raconte une époque qui court à sa perte. Une époque où, malheureusement, un grain de rébellion ne fera pas stopper la machine.


L’HEURE DE LA SORTIE
Sébastien Marnier (France – 2019)

Genre Thriller – Interprétation Laurent Lafitte, Emmanuel Bercot, Adèle Castillon… Musique Zombie Zombie – Durée 103 minutes. Distribué par haut et Court.

L’histoire : Lorsque Pierre Hoffman intègre le prestigieux collège de Saint Joseph il décèle, chez les 3e 1, une hostilité diffuse et une violence sourde. Est-ce parce que leur professeur de français vient de se jeter par la fenêtre en plein cours ? Parce qu’ils sont une classe pilote d’enfants surdoués ? Parce qu’ils semblent terrifiés par la menace écologique et avoir perdu tout espoir en l’avenir ? De la curiosité à l’obsession, Pierre va tenter de percer leur secret…



Catégories :Films, Très Bon

Tags:, , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :