-Films Mauvais

[Critique] [REC]3 – GENESIS de Paco Plaza

Troisième épisode de la franchise initiée par Jaume Balaguero et Paco Plaza, [REC]3 Génesis affiche une ambition louable de se démarquer de ses prédécesseurs à plusieurs niveaux. D’une part, Paco Plaza se retrouve seul aux commandes de ce nouvel opus. Il abandonne la vue subjective pourtant signature de la série. Enfin, il opte pour un ton totalement décalé, un humour au quinzième degré assumé qui contraste avec l’horreur frontale des précédents volets. On ne va pas se mentir, [REC]3 est un ratage quasi total. Rien ne fonctionne dans ce troisième opus dont l’ambition affichée plane trop haut en rapport du produit final. Les deux précédents [REC] n’étaient pas des modèles de perfection non plus il faut le dire. Le premier masquait ses défauts derrière un parti-pris de mise en scène audacieux pour l’époque (2008), une horreur très premier degré et surtout un final absolument terrifiant. Sa suite, « bigger and lourder », avait quant à elle du mal à se dépêtrer de son orientation » bourrinno-religieuse ». Mais aucune n’avait atteint le niveau catastrophique de cette deuxième séquelle, qui se déroule en parallèle du premier (vous suivez toujours ?)…

Cynisme de bas étage

Déjà réalisateur et scénariste des Enfants d’Abraham (2003) et L’Enfer des loups (2004), deux productions horrifiques honnêtes mais sans génie, Plaza rate la marche de l’émancipation de la saga bicéphale [REC] en s’octroyant les rôles de scénariste et réalisateur, suite au départ de Jaume Balaguero,vers d’autres horizons (le chef d’oeuvre Malveillance, et la préparation de son propre opus [REC]4 Apocalypse, qui doit conclure la série). Le film est en soit, bourré de défauts et chargé jusqu’à la gueule de mauvais choix artistiques. Ainsi, le virage décalé pris par la franchise ne passe pas. L’humour très noir et second degré, voulu et assumé, tombe à plat. Voir le héros se promener affublé d’une armure de chevalier n’est juste pas drôle, proposer un personnage déguisé durant tout le film en Bob l’Eponge se passe de commentaire… Le tout pourra même faire grincer les dents du spectateur peu enclin à voir cette série horrifique marquante par son horreur premier degré brandie haut et fort, tomber dans un cynisme de bas étage. Car clairement, Paco Plaza a abandonné tout enjeu horrifique, substituant à la tension glauque des précédents volets un regard déplaisant sur la franchise qu’il a lui-même initié. D’ailleurs, scénaristiquement parlant, cet épisode brasse du vide et n’apporte strictement rien à la série, et pourra se voir comme une intrigue indépendante à la mythologie [REC].

Les choix de mises en scène prêtent eux aussi à caution. L’abandon du « gimmick » de la caméra subjective au profit d’une prise de vue plus classique n’était pas en soit une mauvaise idée. Mais la réalisation totalement plate et télévisuelle de Plaza ne donne aucun souffle à son film. D’autant qu’il aura fallu se coltiner une bonne vingtaine de minutes d’exposition au caméscope absolument imbuvables dans leur ambition de retranscrire les aspects les plus lourdingues d’une fête de mariage. Lorsqu’enfin l’horreur débute, et donc que la caméra se pose, on en vient à regretter les décadrages violents des autres volets de la franchise. Si le gore est toujours présent, il s’offre par petites touches, avant un déferlement en fin de métrage, qui ne viendra pas contenter les amateurs de la série, déjà habitués à bien mieux ailleurs et il y a bien longtemps (n’est pas Braindead qui veut)… Le meilleur du film reste peut-être sa séquence finale, où une certaine poésie découle du massacre de ce couple de zombies, genre « l’amour plus fort que la mort… et la résurrection ! ». Mais c’est bien tard pour un film qui se voulait audacieux dans le décrochage de ses propres règles, mais qui au final, et malgré toute la nullité de son entreprise, ne saura évoquer qu’un dédain profond du spectateur…

[REC]3 – GENESIS de Paco Plaza (Espagne – 2012)

Mauvais

Avec Leticia Dolera, Diego Martin, Ismael Martinez…

Koldo et Clara ont réuni toute leur famille et leurs amis dans une somptueuse maison de campagne pour leur mariage. Durant la soirée, Tonton Victor, vétérinaire mordu dans l’après-midi par un chien, développe un comportement anormal jusqu’à en devenir soudainement agressif. En quelques instants, une incontrôlable vague de violence s’abat sur la fête et le rêve vire au cauchemar…

(3 commentaires)

  1. Du dédain, pas pour moi, bien au contraire…
    J’adore ce Rec3…
    Et je suis à peu près d’accord avec rien de ton analyse…
    A part que les 2 premiers n’étaient déjà pas des modèles de perfection…
    Surtout le 2 qui était carrément un navet…
    Moi je ne trouve pas du tout le film plat… et c’est une comédie horrifique vraiment réjouissante à mon gout.
    Une vraie bonne surprise… que je n’attendais pas 😉

    J'aime

  2. j’aurais aimé penser comme toi, une comédie horrifique est toujours bonne à prendre 😉
    mais là, je n’ai pas du tout accroché, et j’ai même été peiné par le niveau d’humour du film. Franchement, on est à des coudées en dessous d’un Shaun of the Dead…
    Même si je reconnais à Plaza l’audace d’avoir réalisé un virage à 180° avec ce 3e opus, car il aurait été plus simple de poursuivre la formule des deux précédents, vouloir n’est pas pouvoir, et pour moi, Plaza s’est planté en beauté !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s