Série TV

[Série TV] THE CROW – STAIRWAY TO HEAVEN

THE CROW -STAIRWAY TO HEAVEN

Le corbeau est de retour ! Enfin… Disons plutôt qu’Universal nous livre l’intégrale de la série The Crow – Stairway to Heaven tirée du comic book éponyme de James O’Barr et du célèbre film d’Alex proyas avec Brandon Lee. Un long-métrage déjà malmené par trois suites très inégales, qui n’a pas pour autant vu le bout du tunnel puisqu’elle a eu droit à une transposition dans l’atmosphère aseptisée de la petite lucarne des 90’s…

The Crow a de toute évidence marqué l’inconscient collectif à sa sortie en 1994. Premier film américain d’Alex Proyas, talentueux cinéaste en devenir qui allait livrer plus tard le chef d’oeuvre Dark City ou encore les sympathiques I Robot et Prédictions, The Crow, malgré son atmosphère sombre et poisseuse, un scénario quelque peu attendu et une imagerie gothique et rock’n roll très sophistiquée, était par dessus tout marqué par la mort accidentelle sur le tournage de son acteur principal Brandon Lee. Un drame qui épousait étrangement le synopsis et la thématique du film et qui a énormément fait pour sa popularité passée et encore présente. Outre trois suites médiocres dirigées par Tim Pope (1996 – avec notre Vincent Pérez national), Bharat Nalluri (2000) et Lance Mungia (2005), le succès du film de Proyas devait inévitablement accoucher d’un rejeton télévisuel…

THE CROW -STAIRWAY TO HEAVEN

Elevator to hell…

C’est en 1998 que The Crow – Stairway to Heaven débarque sur les écrans américains et en 1999 chez nous autres Français. Une seule et unique saison de 22 épisodes de 45 minutes, qui reprend la trame du film original et du comic book, le héros Eric Draven, cette fois incarné par Marc Dacascos, et sa sombre histoire de vengeance. Enfin, sombre… C’est là le premier et principal défaut de cette série qui s’inscrit pour le meilleur et surtout pour le pire dans les codes du genre télévisuel des années 90. Alors que les quatre films basaient leur intrigue et leur direction artistique sur une forme de violence très noire (bien que pas toujours assumée dans les derniers opus) dictée par l’histoire originelle, les créateurs de cette série ont gentillement et pour le plus grand malheur des fans, passé la mythologie The Crow dans le broyeur des bons sentiments et de l’édulcoration radicale. Résultat, un ersatz du film de Proyas, où la plupart des scènes sont revisitées (dans les deux premiers épisodes notamment) par le biais d’une relecture politiquement correcte et surtout sans aucune trace de violence superflue. Ce qui est tout de même un comble…

Ainsi, revenu d’entre les morts à l’occasion d’une séquence ridicule, Draven ne met pas longtemps à retrouver la trace de ses propres assassins. Pour autant, il ne les tue pas, non non… Trop violent de dessouder un type de sang-froid (!) à la télévision américaine de l’époque. De fait, très peu de morts dans cette mouture javellisée de The Crow. Ce qui est un pied de nez incompréhensible à la vocation même de l’oeuvre de James O’Barr, et qui symbolise assez bien les dérives de certains producteurs sans état d’âme ne comprenant absolument rien à l’essence même des œuvres qu’ils ont dans les mains. On pourrait également égrener les autres défauts de la série : personnages archétypaux (certains issus du film), bad guys absolument ridicules, enjeux dramatiquement faibles et un visuel horriblement laid typiquement 90’s. Il faudra être sacrément courageux ou fan inconditionnel (et un brin maso quand même) pour réussir à aller au bout des 22 épisodes. La série s’est achevée au bout de sa première saison, et c’est très bien comme ça. En espérant qu’elle ne s’en relèvera pas de si tôt…

THE CROW -STAIRWAY TO HEAVENTHE CROW – STAIRWAY TO HEAVEN (Canada – 1998)

Nul

Avec Mark Dacascos, Marc Gomes, Sabine Karsenti, Katie Stuart, Lynda Boyd, Jon Cuthbert…

Paru en coffret 6 DVD chez Universal.

En assassinant sauvagement Eric Draven et sa fiancée, ces criminels ne pensaient pas qu’Eric pourrait revenir de l’au-delà. Ils avaient tort…

1 réponse »

  1. La série est effectivement édulcorée mais je trouve néanmoins certain épisodes intéressant comme celui où Shelly prends possession d’un autre corps ou encore celui avec leurs ancêtres Plume noire et Rebecca

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s