- Films

[Critique] IT’S ALIVE de Josef Rusnak

IT'S ALIVE de Josef Rusnak

IT'S ALIVE de Josef Rusnak

La sempiternelle question se pose face à cette relecture du film It’s Alive (Le Monstre est vivant en français dans le texte) : Fallait-il produire un remake de ce film réalisé par Larry Cohen en 1974 ? La réponse pourrait basculer vers l’affirmative, car, malgré son statut de classique, l’original passe avec difficultés les années, et en dépit de ses qualités véritables, paraît aujourd’hui terriblement daté. La deuxième question qui vient à l’esprit après vision de la chose est : Fallait-il concevoir cette oeuvre de la sorte ? Et la réponse est bien évidemment… NON ! A l’image d’une Colline a des yeux originale difficilement regardable aujourd’hui, et dont le remake d’Alexandre Aja ponctionnait la substantifique moelle tout en lui injectant des préoccupations et considérations actuelles, la décision de produire un nouveau film se basant sur le It’s Alive de Cohen pouvait donc se légitimer. La présence du réalisateur de Meurtres sous contrôles au scénario de cette relecture rassurait même sérieusement quant au respect de l’oeuvre et à la direction prise par les initiateurs de ce projet.

IT'S ALIVE de Josef Rusnak

L’art de la daube

Et pourtant… Et pourtant quel ratage !!! Sorti directement en vidéo, ce It’s Alive 2008 (déjà…) se vautre dans les grandes largeurs… Confié à Josef Rusnak (réalisateur de L’art de la guerre 2, mmmmmmmm…..), le film est d’une platitude assez aberrante par rapport au matériau de base dont il dispose. Les scènes chocs et le caractère dérangeant du sujet se sont évaporés. La mise en scène assez ample de Rusnak n’est pas à mettre en cause. Non, ce qui atterre au plus haut point à la vision du film, c’est l’inconsistance du scénario, l’enchaînement mécanique des séquences et la progression dramatique de l’ensemble qui sont absolument catastrophiques (et il s’agit là d’une version intégrale !!!). La naissance du bébé, instant traumatisant dans le film de Cohen, est ici cheap à souhait. Le reste du métrage est à l’avenant. Les meurtres se succèdent, faisant peu de cause d’une quelconque once de réalisme, à grand renfort de gerbes de sang. Les personnages sont creux, et l’interprétation frise bon l’amateurisme. Si l’on excepte Bijou Phillips qui fait ce qu’elle peut dans son rôle de mère gagnée peu à peu par la folie, le reste du casting est risible, avec des mentions particulières pour le frère handicapé et le flic dont la crédibilité est proportionnelle à son uniforme brodé à la main. Dernier point, les effets spéciaux évidemment numériques sont grossiers, tandis que le parti-pris de dissimuler au maximum l’aspect du monstre, s’il est fidèle à l’original, ne fonctionne ici plus du tout. Evidemment, la fin du film laisse planer le doute quant à une éventuelle suite, à l’image des deux autres opus réalisés à l’époque par Larry Cohen. Si c’est pour nous pondre des daubes pareils, vous pouvez vous abstenir messieurs les producteurs…

LE MONSTRE EST VIVANT de Josef Rusnak0

USA – 2008

 

Genre Horreur – Interprétation Bijou Phillips, James Murray, Raphaël Coleman, Owen Teale… – Editeur : Metropolitan (Seven Sept).

L’histoire : Alors que son année à l’université n’est pas encore terminée, Leonore Harker tombe enceinte. Très rapidement, Leonore est victime de maux de ventre violents et après avoir découvert que le fœtus a doublé de taille à une vitesse sidérante, il faut déclencher l’accouchement dans l’urgence. Les médecins réalisent avec horreur que le tendre chérubin est en fait un monstre assoiffé de sang…

Catégories :- Films, Nul

Tagué:,

1 réponse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s