[Critique] MEMORIES OF WAR de Lee Jae-han

MEMORIES OF WAR de Lee Jae-han

283305Liam Neeson a annoncé il y a quelques semaines que les films d’action, c’était terminé pour lui. Avant de se rétracter quelques jours après… L’acteur de Taken en a pourtant certainement raz la casquette des “Vigilante Movie” bas de plafond d’EuropaCorp qui le placent en redresseur de torts dont la vengeance est la principale motivation. Il est l’heure pour lui d’explorer d’autres terrains de jeu… Et pourquoi pas le cinéma coréen…
On le sait depuis quelques temps, l’Asie est le nouvel Eldorado du cinéma mondial, et la nouvelle vitrine du cinéma hollywoodien qui s’associe aux productions chinoises and co en plaçant des billes et des comédiens dans les grosses machines d’Asie. Après Matt Damon dans le passable La Grande Muraille de Zhang Yimou, récente illustration de cette greffe cinématographique occidento/orientale, la Corée du Sud se positionne avec Memories of War (Operation Chromite en version originale), dont Liam Neeson, sorti de ses ornières vengeresses, assure la caution occidentale.
Memories of War revient sur l’épisode de l’opération Chromite, en septembre 1950, en pleine guerre de Corée. La Corée du Sud envoie huit soldats afin d’infiltrer les troupes nord-coréennes et ramener des informations de sécurité essentielles en vue d’un débarquement dans la ville d’Incheon. L’opération est mise en place par le Général MacArthur, interprété avec conviction et tout en serrage de mâchoire par un Liam Neeson assez convaincant. Le comédien se sort assez bien de ce rôle où sa prestance naturelle sied à merveille, même si l’on devine que son implication dans le film n’a pas excédé les quelques jours de tournage…

298625

Mission suicide

S’il est mis en avant pour mieux vendre le film, Neeson n’en est pas moins la partie immergée de l’iceberg, un rôle finalement secondaire de tête pensante qui dirige à distance l’opération Chromite dont les principaux protagonistes sont les huit membres de l’escouade coréenne partis en territoire contrôlé par l’ennemi. Un groupe de soldats aux aspirations patriotiques (on est dans une production sud-coréenne, rappelons-le), qui placent leur mission avant toute considération personnelle et familiale, ce qui donne lieu à des scènes plutôt touchantes de retrouvailles clandestines.
Menés par un leader charismatique, Jang Hak-soo, interprété par l’excellent Lee Jung-jae (The Thieves, 2012), cette version des Douze salopards qui prend rapidement des allures de mission suicide, surprend agréablement, par son sens de l’action, son rythme soutenu et sa mise en scène toujours lisible et inspirée. Le réalisateur Lee Jae-han, déjà aux manettes du film de guerre 71 into the fire (2010), est incontestablement un artisan doué qui vient valider la capacité du cinéma sud-coréen à proposer des films à grands spectacle foncièrement honnêtes et maîtrisés, avec des budgets souvent inférieurs à leurs homologues américains.
Malgré quelques effets numériques d’incrustation un peu trop visibles, Memories of War reste très efficace grâce à un suspense rondement mené lorsque les infiltrés tentent de s’emparer d’un plan dévoilant des emplacements piégés, au nez et à la barbe d’un officier nord-coréen sadique et suspicieux, à l’aide d’un montage parallèle efficace. Le film ne fait pas non plus l’impasse sur les scènes d’action avec des fusillades et séquences de guerre bien emballées et généreuses.
Si l’ensemble reste assez naïf dans son déroulement et relativement caricatural dans l’approche des personnages, Memories of War s’avère un très honorable divertissement qui vient prouver à nouveau le savoir-faire des cinéastes coréens en matière de film de genre, qui plus est spectaculaires.

MEMORIES OF WAR de Lee Jae-han


MEMORIES OF WAR
Lee Jae-han (Corée du Sud – 2016)

3Genre/Guerre – Interprétation/Liam Neeson, Lee Jung-jae, Lee Bum-soo, Jin Se-yeon… – Musique/Lee Dong-joon – Durée/106 minutes. Distribué par Wild Side (27 septembre 2017).

L’histoire : Septembre 1950. La Guerre de Corée fait rage. Pour contrer l’offensive nord-coréenne, le Général MacArthur organise un débarquement sans précédent sur la plage d’Incheon. Sur place, huit soldats infiltrés dans les rangs nord-coréens ont pour mission de voler les plans de bataille afin de déclencher l’attaque. L’Opération Chromite est lancée… Le cours de l’Histoire est sur le point de changer.

Article de Nicolas Mouchel

Scribouillard créateur d'Obsession B.
Journaliste en presse écrite et passionné de cinéma de genre, particulièrement friand des œuvres de Brian De Palma, Roman Polanski, John Carpenter, David Cronenberg et consorts... Pas insensible à la folie et l'inventivité des cinéastes asiatiques, Tsui Hark en tête de liste... Que du classique en résumé. Les bases. Normal.

Contact : niko.mouchel@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Three Mothers Films

Si vous n'aimez pas mes films, ne les regardez pas - Dario Argento

CritiKs MoviZ

Critiques de films ...

LA FOUTOIROTHÈQUE

Collection cinéphagique en forme de boxon

Sweet Judas

Le blog qu'on sait pas trop de quoi il parle, mais qu'il est vachement beau.

A Sad Picture Of A Red Sky

Un blog où je vous parlerais de mes passions, le cinéma, la musique, les romans, les comics/BD, les séries TV et qui sait, un jour peut-être je vous parlerais de l’Univers A Sad Picture Of A Red Sky et de mes romans ;) En attendant bonne lecture, bon visionnage et bonne écoute ! D.A.G. //// A blog about movies, music, novels, comics, TV-shows and maybe one day I will talk to you about A Sad Picture Of A Red Sky Universe. Meanwhile, have a good reading, viewing and listening ;) D.A.G.

Le blog de la revue de cinéma Versus

Films de genre & grands classiques

Mauvais Genre

par amour pour le cinéma de genre

Boires et Déboires d'un Zéro Masqué

Beaucoup de cinéma, un zeste de littérature, une cuillerée de sport et d'actualité et un tantinet d'histoires du quotidien d'un zéro.

Les Chroniques de Cliffhanger & Co

Actualités cinéma et séries tv : Critiques, news, analyses...

%d blogueurs aiment cette page :