[Be Kind Rewind] VIOLENT COP de Takeshi Kitano (1989)

Artiste japonais complet et protéiforme, Takeshi Kitano est surtout reconnu en France depuis le milieu des années 90 comme un cinéaste pointu, auteur de polars à la fois noirs et burlesques. Ses premières réalisations Violent Cop, Jugatsu et Sonatine, Mélodie mortelle dessinent les contours d’une oeuvre aussi divertissante que riche et passionnante.
Sorti en 1989, Violent Cop est la première réalisation de Kitano, jusqu’alors animateur bouffon de télévision, mais aussi comédien au cinéma (Furyo de Nagisa Oshima qui l’a fait connaître en Occident). Initialement pressenti pour incarner le premier rôle du film, Kitano prend du galon et succède finalement derrière la caméra à Kinji Fukusaku (Combat sans code d’honneur, 1973 ; Battle Royale, 2000). Alors que le comique de télévision a habitué les Japonais à un style humoristique variant entre l’extrêmement léger et le très graveleux, il livre sur grand écran, et un peu à la surprise générale, un polar tendu et soigné, une oeuvre qui, à rebours, apparaît comme une véritable appropriation personnelle puisqu’on y trouve déjà en germes les prémisses du “style Kitano” qui irriguera l’ensemble de sa filmographie. Dans Violent Cop, “Beat Takeshi” (son nom de scène) campe Azuma, un flic irascible et taciturne, aux accès de violences brutaux et incontrôlables. Il met à jour un réseau de flics corrompus à la solde d’un chef yakuza et part dans une quête de vengeance immuable. Alors qu’on pourrait rapidement l’assimiler à un Dirty Harry japonais, le personnage incarné par Kitano se veut bien plus multiple et complexe qu’une simple transcription du flic hard-boiled campé par Clint Eastwood. Doté d’un sens aigu du devoir, d’un code d’honneur inébranlable, Azuma est également attentif à une sœur déficiente mentale. Il est surtout un personnage entre deux eaux, qui trouve dans la violence un exutoire à une existence continuellement sous pression.

Autodestruction et humour noir

Formellement, Violent Cop affirme déjà le goût du cinéaste pour les longs plans fixes, les personnages immobiles dans le cadre, la violence omniprésente, l’autodestruction des protagonistes et une propension à l’humour noir. Tout cela parfois au sein d’une même scène ou d’un même plan, lorsque Azuma se prend à tabasser, inlassablement et de manière imperturbable, les petites frappes qui se dressent face à lui. Cette association fait tout le sel de Violent Cop (et du cinéma de Kitano en général). Le réalisateur met en scène des séquences fortes et puissantes, dès l’introduction où un SDF est tabassé par une bande d’adolescents, lors d’une course-poursuite décalée avec un voyou ou encore à l’occasion d’un affrontement final entre Azuma et ce que l’on peut considérer comme son double négatif, qui s’achève dans un bain de sang, venant souligner la porosité des frontières entre flics et malfrats, good guys et bad guys.
Un premier essai marquant pour Kitano, et déjà l’affirmation d’un style, si ce n’est totalement maîtrisé, au moins identifiable et véritable proposition de cinéma, qu’il n’aura de cesse d’affiner par la suite.


VIOLENT COP
Takeshi Kitano (Japon – 1989)

Genre Policier – Interprétation Takeshi Kitano, Maiko Kawakami, Makoto Ashikawa… – Musique Daisaku Kume – Durée 102 minutes. Distribué par Wild Side (21 novembre 2018).

L’histoire : Flic solitaire et désabusé, Azuma utilise des méthodes expéditives pour faire respecter la loi. Il décide de faire justice lui-même quand il découvre qu’un gang de yakuzas est responsable de la mort de son meilleur ami et du viol de sa jeune sœur.



Catégories :Be Kind rewind, En Vidéo, Très Bon

Tags:, , ,

1 réponse

Rétroliens

  1. [Be Kind Rewind] JUGATSU de Takeshi Kitano (1990) – Obsession B

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :