[Critique] THE CURSED de Kim Yong-wan

L'Armée des morts

The Cursed est l’adaptation en long-métrage d’une série coréenne à succès diffusée sur Netflix. Il y est question de morts qui se relèvent, de sorcellerie, d’une société pharmaceutique assez peu exemplaire sur le plan de la dignité humaine, et d’enquêteurs du paranormal tentant de démêler le surnaturel de la situation. Un cocktail attrayant ? Ou un patchwork sans queue ni tête ? Une chose est certaine : The Cursed essaye d’aller vite, très vite. Mais à courir comme un dératé en ligne droite, à l’image de ses zombies encapuchonnés dotés de conscience et galopants, le film ne convainc pas dans son intrigue alambiquée et disposée à mettre à l’épreuve une suspension d’incrédulité trop importante pour être honnête. Pourtant, ce n’est pas l’ennui qui prédomine face au film de Kim Yong-wan. Mais on en sort un peu fatigué d’avoir consommé 110 minutes d’une intrigue peu passionnante, qui se donne des airs de grosse production. Avec des scènes d’action boostées aux amphétamines mais un peu vaines, à l’image de cette poursuite en voitures qui pourra réveiller le spectateur assoupi, et qu’on devine destinée à évoquer le concept de propagation du mal et de multiplicité de la menace liée à la multitude de zomblards. Au rayon irritation, on retrouve des tropes du genre comme l’éternel geek spécialiste du paranormal qui expose les subtilités de la fameuse malédiction aux enquêteurs dépassés, la sœur aux super-pouvoirs qui réapparaît pour démastiquer du zombie au ralenti, et cette tendance très actuelle de filmer à travers les caméras au poing ou autres smartphones susceptibles d’engranger un maximum de viewers grâce aux diaboliques réseaux sociaux.

Bâti sur l’idée qu’une armée de morts, manipulée par un mystérieux sorcier, se relève pour aller démastiquer des personnalités bien précises, suivant un décompte funèbre, le film avait un atout plutôt original dans sa manche. Malheureusement, il ne traite son concept que sous l’angle du spectaculaire qui aurait tout inventé. Ce qui est loin d’être le cas. On pourra également s’abandonner à l’irritation face aux déductions pas frappées de l’extrême perspicacité de la bande d’enquêteurs, bien en peine d’arriver jusqu’à une résolution qu’on sent venir quelques bobines à l’avance. Distrayant mais globalement très médiocre, The Cursed déçoit finalement le plus par la présence au scénario de Yeon Sang-ho, auteur du Dernier Train pour Busan et de sa suite Peininsula. Mis en scène sans génie, ni grande inspiration, avec un manque d’audace coupable, bardé d’effets d’image de mauvais goût et alignant un patchwork de scènes et de thèmes déjà vus mille fois ailleurs, The Cursed n’est pourtant pas complètement mauvais ni à jeter et convaincra peut-être les amateurs de la série originale, mais apparaît comme une série B plutôt oubliable pour les autres. Le film pousse le vice jusqu’à multiplier les scènes post génériques et à étendre son univers avec une séquelle, est-ce bien raisonnable ?…

Note : 2 sur 5.

THE CURSED (The Cursed : Dead Man’s Prey). De Kim Yong-wan (Corée du Sud – 2021).
Genre : Fantastique. Scénario : Yeon Sang-ho. Interprétation : Uhm Ji-won, Jung Ji-so, Jung Moon-sung, Oh Yoon-ah… Musique : Kim Dong-uk. Durée : 109 minutes. Disponible en Blu-Ray/DVD et VOD chez The Jokers Films (5 octobre 2022).

L’histoire : Suite à une série de meurtres étranges, une journaliste spécialisée dans le paranormal, Im Jin Hee, est appelée en renfort pour mener l’enquête. Alors que la théorie d’un tueur en série semblait la plus plausible, plusieurs corps se mettent à mystérieusement disparaître. Une course contre la montre s’engage pour la journaliste, car les morts se réveillent…

Par Nicolas Mouchel

Créateur et rédacteur sur Obsession B. Journaliste en presse écrite et passionné de cinéma de genre, particulièrement friand des œuvres de Brian De Palma, Roman Polanski, John Carpenter, David Cronenberg et consorts… Pas insensible à la folie et l’inventivité des cinéastes asiatiques, Tsui Hark en tête de liste… Que du classique en résumé. Les bases. Normal.
Contact : niko.mouchel@gmail.com

2 Comments on [Critique] THE CURSED de Kim Yong-wan

  1. Commandé depuis un mois chez The Jokers et je l’attends toujours… Je ne lis pas ton papier avant de l’avoir vu mais les dernières lignes indiquent clairement une déception…
    Je crois que je vais y réfléchir à deux fois avant de racheter des blu rays coréens édités par eux après le nullissime The Medium si celui là est aussi décevant.
    Et je leur ai acheté 500 mètres sous terre aussi dans la même commande. On verra bien

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Three Mothers Films

Trigger Warning : presque tout...

CritiKs MoviZ

Critiques de films ...

LA FOUTOIROTHÈQUE

Collection cinéphagique en forme de boxon

Sweet Judas

Le blog qu'on sait pas trop de quoi il parle, mais qu'il est vachement beau.

A Sad Picture Of A Red Sky

Un blog où je vous parlerais de mes passions, le cinéma, la musique, les romans, les comics/BD, les séries TV et qui sait, un jour peut-être je vous parlerais de l’Univers A Sad Picture Of A Red Sky et de mes romans ;) En attendant bonne lecture, bon visionnage et bonne écoute ! D.A.G. //// A blog about movies, music, novels, comics, TV-shows and maybe one day I will talk to you about A Sad Picture Of A Red Sky Universe. Meanwhile, have a good reading, viewing and listening ;) D.A.G.

Le blog de la revue de cinéma Versus

Films de genre & grands classiques

Mauvais Genre

par amour pour le cinéma de genre

Boires et Déboires d'un Zéro Masqué

Beaucoup de cinéma, un zeste de littérature, une cuillerée de sport et d'actualité et un tantinet d'histoires du quotidien d'un zéro.

%d blogueurs aiment cette page :