Bilan 2017

TOP/FLOP de l’année 2017 (4/6)

Toujours en décalage avec la technologie de mon époque, je préfère les salles obscures au streaming et signe un top exclusivement vu en projection. Ce millésime 2017 est le plus fourni de la décennie avec une revisite bienvenue du cinéma de genre(s) qui s’entremêlent pour ma plus grande surprise et où mis à part la science-fiction, l’argent ne domine pas les débats.

TOP/FLOP de l’année 2017 (3/6)

Pour moi, 2017 représente l’éclosion de ma cinéphilie. C’est aussi l’année où j’ai sauté le pas pour parler de cinéma, ici ou ailleurs. C’est donc naturellement que je me prête à l’exercice d’un bilan de ce que j’ai pu découvrir, admirer et plus ou moins apprécier dans les salles obscures (ou ailleurs) cette année. Passage en revue de mon année série B.

TOP/FLOP de l’année 2017 (2/6)

Peu enthousiasmé par le tout-venant des productions en termes de cinéma de genre,
j’attends chaque année, fébrile, de nouvelles propositions singulières en provenance des
milieux indépendants et underground. Force est de constater que 2017 s’est révélée
riche de ce point de vu, autant du côté des sorties en salle obscure que des films diffusés
en festival.

TOP/FLOP de l’année 2017 (1/6)

Dans la série Rétro 2017… Première partie du bilan ciné d’une année au cours de laquelle le cinéma de genre a tenu son rang comme rarement. Des découvertes, des confirmations, et même un cinéma français ambitieux qui ose. Une belle année on vous dit !