Bilan 2017

TOP/FLOP de l’année 2017 (3/6)

Pour moi, 2017 représente l’éclosion de ma cinéphilie. C’est aussi l’année où j’ai sauté le pas pour parler de cinéma, ici ou ailleurs. C’est donc naturellement que je me prête à l’exercice d’un bilan de ce que j’ai pu découvrir, admirer et plus ou moins apprécier dans les salles obscures (ou ailleurs) cette année. Passage en revue de mon année série B.

LA GROSSE ATTENTE 

BLADE RUNNER 2049 de Denis Villeneuve

349278.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxFilm très (trop) attendu, Blade Runner 2049 aura su ravir mes attentes et me surprendre assez pour marquer mon année ciné. Denis Villeneuve a pour moi étendu l’univers de Ridley Scott pour en faire une œuvre qui s’inscrit (plus ou moins) dans son époque. Visuellement et musicalement puissant, Villeneuve n’a pas fait les choses à moitié pour se démarquer de l’aura du Blade Runner premier du nom.

La critique

LE FILM QUI DIVISE

MOTHER ! de Darren Aronofsky

MOTHER ! de Darren AronofskyIncroyablement perturbant mais immanquablement entraînant. Mother m’a littéralement collé à mon siège ! Complètement métaphorique voire allégorique, le film revient sur l’essence de la création en embarquant tout sur son passage. Se démarquant clairement des productions cinématographiques actuelle, Mother est une oeuvre qui a divisé, mais amenant à la réflexion et on peut remercier Darren Aronofsky pour ça ! 

La critique

LA CLAQUE DE L’ANNÉE

GRAVE de Julia Ducournau

GRAVE de Julia Ducournau

Grave est le genre de film duquel on ne sort pas indemne. Le premier long-métrage de Julia Ducournau mixe parfaitement ambition et réalisation, ce qui en fait, pour moi, la claque de l’année. Saisissant, dérangeant et visuellement marqué, Grave assène au spectateur coup de poing sur coup de poing pour offrir au cinéma de genre français une de ses perles. Mention spéciale à Garance Marillier pour sa performance époustouflante.

La critique

LE FILM QUI DIVISE 2

STAR WARS 8 : LES DERNIERS JEDI de Rian Johnson

420291.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxDivisant encore plus que Mother, Star Wars 8 avait quand même la tâche très ardue de casser les codes tout en apportant ce que les fans voulaient. À mon sens, cet opus arrive à équilibrer son propos pour plaire à tout le monde. L’envie de mettre un bon coup de pied dans le panier est présente même si les apparats de Disney ne sont pas très loin.
Apporte des nouveautés et des incompréhensions, mais reste quand même satisfaisant et fait avancer la saga ! 

La critique

LA BONNE SURPRISE

VALLEY OF STARS de Mani Haghighi

valley ofs sta.PNGCe polar iranien sous acides n’a rien à envier aux plus grands. Il suffit d’un plan de Ford Impala traversant le désert en cinémascope pour se laisser embarquer dans ce film. Troublant et intriguant, ce thriller à la frontière du western désertique et de l’enquête fantastique est ma bonne surprise de l’année. Puisant dans les ambiances lovecraftiennes et questionnant sur la vérité, Valley of Stars joue avec le spectateur au point de le déboussoler complètement.

Ma critique

LES MENTION SPÉCIALES

Untitled design (9)

LOGAN de James Mangold – Original et très émotionnel, Logan dénote complètement du reste des productions de super héros des années 2010 en fournissant un hommage poignant et une belle conclusion au personnage incarné par Hugh Jackman.

A BEAUTIFUL DAY de Lynne Ramsay – Violent, brutal mais aussi très réfléchi, A Beautiful Day provoque aussi bien le doute que le malaise, mais garde en lui une volonté de questionnement qui éclate à la fin.

LAISSEZ BRONZER LES CADAVRES de Hélène Cattet et Bruno Forzani – Un son qui transcende, de l’action à revendre et l’audace qui va avec, une des expériences de cinéma appréciables de l’année.

HORS – CATÉGORIE

Untitled design (10).png

THE SQUARE de Ruben Östlund
Film aux allures d’OVNI, à la fois surprenant et captivant, The Square ne laisse pas indifférent, mais il me faudra le revoir pour y comprendre quelque chose…

AU REVOIR LA-HAUT d’Albert Dupontel
Film qui va droit au cœur. Une mise en scène remarquable au service d’un propos juste et émouvant. Le film cocon de l’année, à revoir sans modération.

LUCKY de John Carroll Lynch
Quand on choisit Harry Dean Stanton pour en faire un cow-boy, solitaire, philosophe et lucide sur sa fin de vie, on ne pouvait pas manquer le coche. Un film fort, touchant et drôle pour relativiser sur sa propre existence.

HARMONIUM de Kōji Fukada
Un grand film. Thriller prenant, le film livre une critique bien ficelée de la notion de famille traditionnelle. Un film ou le bien et le mal s’entrechoquent pour finir sur une vision profondément dramatique de notre monde. 

DU CÔTÉ DES SÉRIES

Untitled design (11).png

STRANGER THINGS – saison 2 de Matt et Ross Duffer. A su répondre à des questions et des attentes, mais pas toutes. Bonne continuité de la saison 1, développe quelques facettes mais un peu trop redondant par moment. Le plaisir est là, mais il va falloir offrir autre chose la prochaine fois pour éviter de tourner en rond.

RICK & MORTY – saison 3 de Justin Roiland et Dan Harmon
Très attendue, cette saison n’a pas déçu et contient quelques épisodes clés de la série, prouvant encore plus les qualités créatives et scénaristiques de Justin Roiland et Dan Harmon.

TWIN PEAKS – saison 3 de David Lynch 
J’ai essayé de m’accrocher à cette série que j’ai totalement découvert en 2017, mais pour l’instant, la pente que la saison 3 demande de gravir est trop haute pour moi…  

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s