[Critique] INSIDIOUS : CHAPITRE 3 de Leigh Whannell

Insidious : Chapitre 3
143517.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Après un premier épisode marquant qui avait su revisiter adroitement à la fois le film de maison hanté et le récit de possession, le tout assaisonné évidemment de séquences flippantes très efficaces, Insidious repartait pour un deuxième chapitre, toujours dirigé par l’excellent James Wan, qui peinait néanmoins à reproduire la recette miracle du premier, en dépit d’une mise en scène classieuse et toujours aussi adroite dans son entreprise du frisson facile. Dans ce troisième opus, Wan, parti tourner le blockbuster Fast and Furious 7, se contente de produire et laisse les rennes de la réalisation à son éternel compère Leigh Whannell. Ce-dernier a scénarisé l’essentiel des films du binôme (Saw 1 à 3, Dead Silence), et joué la comédie dans certains (Saw, Insidious, Death Sentence).
Pour son premier passage derrière la caméra, Whannell s’empare d’un univers qu’il connaît donc sur le bout des doigts. Exit pourtant la famille Lambert, poursuivie par les vilains esprits des deux opus précédents, puisque c’est d’un préquelle qu’il s’agit ici. Une nouvelle cellule familiale, composée d’une adolescente, de son jeune frère et de son père veuf, est au centre du récit. La jeune fille souhaite entrer en contact avec sa mère, tragiquement décédée et se tourne vers Elise Rainier, la medium des deux premiers épisodes de la saga.

Insidious : Chapitre 3

Insidious Origins

La motivation de Whannell était clairement affichée : revenir aux origines de la mythologie Insidious et apporter un éclairage sur le passé d’Elise Rainier et sur celui des deux chasseurs de fantômes geeks. Ambition louable, mais que le cinéaste ne parvient jamais à exploiter pour autant. Car ce chapitre 3 souffre d’un manque flagrant d’originalité. Si Leigh Whannell s’en sort plutôt bien en terme de réalisation, mettant en boîte quelques scènes angoissantes très efficaces, le scénario pêche clairement dans la pertinence de ce qu’il donne à voir. Le changement de personnages n’apporte jamais cette nouvelle orientation attendue, et le film s’embarque dans un schéma stéréotypé que la série a elle-même initiée, sans jamais sortir des clous. D’où une impression fort désagréable de déja-vu, qui débouche rapidement sur un ennui poli mais bien réel. L’orientation “origins” du film n’est finalement qu’un prétexte qui n’a pas l’étoffe suffisante pour offrir de nouveaux enjeux intéressants susceptibles de relancer la machine (et l’intérêt du spectateur). L’intrigue autour d’Elise Rainier n’est qu’un arc parallèle sans grand intérêt. Quant aux deux ghostbusters geeks, n’en parlons pas… Quelque peu irritants dans le chapitre 2, ils sont là quasi transparents. Au même titre que l’ensemble des seconds rôles qui n’ont aucune influence sur le déroulé de l’action.

Insidious : Chapitre 3

Insidious 3 charrie pourtant son lots de scènes de flippes, de visions d’horreur saisissantes (mention spéciale au démon au masque respiratoire et aux différentes apparitions croisées dans l’autre monde), mais il abuse un peu trop des jump-scares, comme dans toute bonne production Blumhouse qui se respecte. Trop classique pour emporter l’adhésion, pas assez mauvais pour provoquer le rejet total, Insidious : Chapitre 3 se laisse voir d’un œil distrait, mais ne marque en rien les esprits. Pour cela, encore eut-il fallu prendre quelques risques plutôt que de ressortir la même recette qui commence à devenir quelque peu écœurante… Le premier Insidious avait su réinjecter un peu d’originalité dans l’horreur, ce troisième opus ne fait qu’en copier inlassablement la formule…

Note : 2 sur 5.

INSIDIOUS : CHAPITRE 3
Leih Whannell (USA – 2015)

Genre Horreur – Interprétation Stefanie Scott, Dermot Mulroney, Lin Shaye, Angus Sampson, Leigh Whannell… – Musique Joseph Bishara – Durée 98 minutes – Distribué par Sony Pictures.

L’histoire : Parce qu’elle a l’impression que sa mère défunte cherche à entrer en contact avec elle, la jeune Quinn Brenner se tourne vers Elise, un médium qui possède un véritable don mais refuse de l’utiliser depuis la tragédie qu’elle a vécue autrefois. Lorsque Quinn est attaquée par une entité malveillante, Sean, le père de la jeune fille, supplie Elise de les aider…

Article de Nicolas Mouchel

Scribouillard créateur d'Obsession B.
Journaliste en presse écrite et passionné de cinéma de genre, particulièrement friand des œuvres de Brian De Palma, Roman Polanski, John Carpenter, David Cronenberg et consorts... Pas insensible à la folie et l'inventivité des cinéastes asiatiques, Tsui Hark en tête de liste... Que du classique en résumé. Les bases. Normal.

Contact : niko.mouchel@gmail.com

Trackbacks

  1. […] pas étonné de retrouver des productions de Jason Blum comme Ouija, The Lazarus Effect ou encore le troisième chapitre d’Insidious, une série qui avait si bien débuté, mais qui n’a, semble-t-il, plus grand chose […]

    J'aime

  2. […] positives. Aucun doute sur le fait qu’on n’est pas en présence d’un James Wan (Insidious) ou d’un (et là je sais que mon rédac’chef ne va pas en revenir) Fede Alvarez et son […]

    J'aime

  3. […] à Leigh Whannell, cocréateur et coscénariste des sagas Saw et Insidious, et réalisateur d’Insidious : Chapitre 3, mais aussi, plus intéressant, de l’audacieux et hyper efficace Upgrade en 2018. Reste à […]

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Three Mothers Films

Si vous n'aimez pas mes films, ne les regardez pas - Dario Argento

CritiKs MoviZ

Critiques de films ...

LA FOUTOIROTHÈQUE

Collection cinéphagique en forme de boxon

Sweet Judas

Le blog qu'on sait pas trop de quoi il parle, mais qu'il est vachement beau.

A Sad Picture Of A Red Sky

Un blog où je vous parlerais de mes passions, le cinéma, la musique, les romans, les comics/BD, les séries TV et qui sait, un jour peut-être je vous parlerais de l’Univers A Sad Picture Of A Red Sky et de mes romans ;) En attendant bonne lecture, bon visionnage et bonne écoute ! D.A.G. //// A blog about movies, music, novels, comics, TV-shows and maybe one day I will talk to you about A Sad Picture Of A Red Sky Universe. Meanwhile, have a good reading, viewing and listening ;) D.A.G.

Le blog de la revue de cinéma Versus

Films de genre & grands classiques

Mauvais Genre

par amour pour le cinéma de genre

Boires et Déboires d'un Zéro Masqué

Beaucoup de cinéma, un zeste de littérature, une cuillerée de sport et d'actualité et un tantinet d'histoires du quotidien d'un zéro.

Les Chroniques de Cliffhanger & Co

Actualités cinéma et séries tv : Critiques, news, analyses...

%d blogueurs aiment cette page :